Notice: Undefined variable: w in /var/www/gen/genstream.falena.fr/all-blogs/plugins/tweet/_public.php on line 10 Notice: Trying to get property of non-object in /var/www/gen/genstream.falena.fr/all-blogs/plugins/tweet/_public.php on line 10

Gen's Stream

Forêt Primordiale v.4.3

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Christmas

[N(y)oël 2013] Music no Chikara 2004-2014 : le...

Merry Christmas ! #blaguede2004 - via Pixiv NAVIGATION RAPIDE : 2004 - 2005 - 2006 - 2007 - 2008 SANS INTEGRATION DE VIDEOS YOUTUBE : RIGHT HERE Les feux de cheminée crépitent, les sapins s’élèvent et s’habillent de lumières, les journées sont courtes et la nuit du solstice traque les promeneurs solitaires...

Lire la suite

The Legend of Zelda : A Link Between Generations

Je ne pensais pas parler de la série Zelda ici un jour, je préfère mon confortable créneau animation/RPG. Mais puisque j’ai envie d’écrire, et que cet endroit prend la poussière dernièrement, comme menacé par l’ombre d’une lune grimaçante, autant se laisser aller. Je devrais m’autoriser plus souvent à n’en faire qu’à ma tête. Le temps passe, et décidément, les temps changent. Et avec un petit pincement au cœur, on change aussi un peu avec. Ça tombe à pic, je viens de terminer le dernier Zelda en date, sorti sur 3DS, très justement nommé A Link Between Worlds, suite annoncée d’A Link to the Past sur Super Nintendo, le seul, l’unique, le mythique et monomythique. ALTTP est, c’est peu de le dire (et ce n’est vraiment pas très...

Stand Alone Complex #1 : Morning Without Light

Real Drive épisode 12, ‘Morning Without Light’ (光のない朝) ; Shirow Masamune ; Dirigé par Hiromitsu Hagiwara ; Script par Hiromitsu Hagiwara ; Production I.G, 23 minutes, diffusé le 24 Juin 2008. Lorsque je regarde une série, il arrive qu’un épisode me marque plus que les autres, un épisode qui sort du contexte de l’intrigue pour explorer le background d’un univers original avec des idées propres qui lui donnent une richesse et une sensibilité uniques. Dans ces moments, les auteurs sont libres d’exploiter leur univers comme bon leur semble, épargnés par les limitations scénaristiques que leur impose un fil rouge aux tenants et aboutissants soigneusement calculés. Je qualifie ces épisodes hors série qui sont bien plus que de simples...

Romeo x Juliet, l'amour en noir et blanc

Il ya des séries qu’on pense avoir cerné en un clin d’oeil au détour d’une illustration, d’un titre ou d’un synopsis. Romeo et Juliette part boiteuse avec le bagage romantique qu’elle traîne. L’histoire d’un amour impossible souvent érigé au rang d’idéal que le sacrifice de nos tourtereaux a porté à la postérité, une histoire finalement bien gentillette qui cristallise les fantasmes de nombre d’amourettes interdites d’adolescents à fleur de peau. Alors lorsque les japonais décident de s’emparer du mythe, on se dit que toutes les extravagances sont possibles, ce que les premières impressions confirment allègrement : des chevaux ailés, un continent flottant, une Juliette qui prend les armes ? Que reste-il encore de la pièce de...

La Colline aux Coquelicots, une romance façon Ghibli

(Les deux premières parties sont safe, mais n’allez pas plus loin si vous n’avez pas vu le film) J’arrive après la bataille, vous entendrez surtout parler des Enfants Loups de Mamoru Hosoda dans les jours à venir, mais peu importe. Il a fallu quelques temps pour que je voie La Colline aux Coquelicots (コクリコ坂から, Kokuriko zaka kara), dernière production Ghibli en date sortie en janvier dans nos salles obscures. Je m’étais préparé à l’exercice puisque j’avais même acheté le manga d’origine pour m’essayer à une comparaison, et finalement je n’ai pas été disponible pour aller voir le film au cinéma, à mon grand regret. C’est chose faite aujourd’hui, et on peut dire que les mois d’attentes saupoudrés d’appréhension n’ont pas été vains....

Tsuritama et la symbolique de la canne à pêche

Tsuritama, c’est la seconde production noitaminA de la saison avec Sakamichi no Apollon/Kids on the Slope. Si elle est moins plébiscitée que cette dernière, qui doit une bonne partie de sa popularité au nom de Shinishiro Watanabe et à l’héritage Cowboy Bebop/Samurai Champloo, ça reste un plaisir de suivre les épisodes de la série semaine après semaine sans trop savoir quoi en attendre. Il faut dire que Kenji Nakamura aime brouiller les pistes, Tsuritama s’inscrivant dans la digne continuité de ses précédentes productions Kemonozume, Mononoke et Kūchū Kuranbo (Trapeze). De ces séries extravagantes à l’extrême en terme de réalisation comme de narration, Tsuritama garde le meilleur pour l’adapter à un contexte plus maîtrisé, ou au...

Tous les billets / Voir les archives